Make your own free website on Tripod.com

TRANG NHAC 64

Home
Adieu Mon Pays - Enrico Marcias
Maman - Tho
SnowBird - Anne Murray
Zolan Music
Tennesse Waltz - Patti Page
Vois - Julio Iglesias
Among My Souvenirs
Muoi Nam Tinh Cu -- Hoa Mi
Thu Da Ve - Tho
More Than I Can Say - Leo Sayer
Hoa Dao Nam Ay -Tho
Roi Cung Muon Mang -QuynhLan
Om Sau Vien Xu
Xom Dem
LK Nhung Buoc Chan Am Tham
LK Mua Thu
Rat Hue
Nhung Chieu Khong Co Em
Nua Hon Thuong Dau - Ha Thanh
Da Quynh Huong
Khuya Nay Anh Di Roi
Mua Dong Binh Si - Thanh Thuy
TRO VE TRANG CHINH

Vois...

doitinhmaindanslamaina.jpg

Vois…
C’est moi qui fais ce soir le premier pas,
on s’ennuyait un peu mon cœur et moi,
on revient près de toi.

Vois…
Rien qu’un instant je ne vais pas rester,
je prends de tes nouvelles et je m’en vais…
Je ne fais que passer.

Moi
je te retrouve au millieu de tes fleurs.
Chez toi la vie a toutes les couleurs
et le goût du bonheur.

Moi
en noir et blanc je vois passer les jours,
comme un brouillard qui tournerait autour
des choses de l’amour.

Je sais
en amour il faut toujours un perdant;
j’ai eu la chance de gagner souvent,
et j’ignorais que l’on pouvait souffrir autant.

Je sais
en amour il faut toujours un perdant;
j’ai eu la chance de gagner souvent…
Je t’ai perdue, pourtant.

Vois…
C’est moi qui fais ce soir le premier pas,
on ne fait plus semblant mon cœur et moi…
On a besoin de toi.

Vois…
Je n’aurais jamais cru qu’un jour viendrait
où près de toi je me retrouverais
aussi désamparé.

Je sais
en amour il faut toujours un perdant;
j’ai eu la chance de gagner souvent,
et j’ignorais que l’on pouvait souffrir autant.

Je sais
en amour il faut toujours un perdant;
j’ai eu la chance de gagner souvent…
Je t’ai perdue, pourtant.

Vois…
C’est moi qui fais ce soir le premier pas,
on s’ennuyait un peu mon cœur et moi,
on revient près de toi.

Moi
en noir et blanc je vois passer les jours,
comme un brouillard qui tournerait autour
des choses de l’amour.

Je sais
en amour il faut toujours un perdant;
j’ai eu la chance de gagner souvent,
et j’ignorais que l’on pouvait souffrir autant.